L'Expression
L'Expression
Samedi 17 janvier 11:48

El oued futur eldorado du monde agricole Vert le Sud

El oued futur eldorado du monde agricole Vert le Sud
L’oléiculture intéresse aussi les autochtones
L’oléiculture est aussi sur le point de connaître son heure de gloire dans la vallée du Souf. Plus de deux million d’oliviers sont à la veille d’entrée en production en attendant celle de deux autres millions de plants car récemment plantés. De ce fait, la wilaya d’El-Oued est considérée comme étant une wilaya pilote pour ce qui concerne le programme national de développement de l’oléiculture. Un programme qui a de grandes chances de réussir dans cette contrée, car selon un expert oléicole rencontré par hasard au niveau de la Chambre de l’agriculture de cette wilaya, l’eau, le soleil et la qualité de la terre confèrent une qualité exceptionnelle pour l’olive, «ce qui n’est pas sans encourager les gens du pays à opter pour l’oléiculture dans la région» nous a-t-il indiqué. Ce dernier nous a aussi précisé que l’olivier soufi produit même cinq à sixfois plus d’olives que l’olivier kabyle.
Certes la pomme de terre comme la tomate sont devenues dans cette wilaya des cultures qui ont donné entière satisfaction à leur producteur. Créant ainsi une sorte d’émulation dans la région. Pour preuve, de nombreux exploitants agricoles que nous avons rencontrés nous ont informés qu’ils commencent à s’intéresser à d’autres cultures et aussi à l’élevage bovin laitier «pour peu que les banques jouent le jeu car c’est là toute la problématique», nous ont-ils lancés.
L’un deux nous fera remarquer: «Nos demandes de crédit quand elles ne sont pas refusées tardent à être exécutées. Ce qui nous décourage», et d’enchaîner «toute notre stratégie de développement tombe à l’eau». Et pourtant, les projets de nombreux investisseurs, dont nous avons pris connaissance,méritent un traitement de faveur tant ils (leurs projets) sont des plus porteurs. En somme, tout le pays aurait beaucoup à gagner en soutenant les porteurs de projets. Et ce n’est là qu’un début dès lors que dans cette contrée du pays l’agriculture est devenue désormais un véritable créneau, un domaine à part entière dans ce légendaire fleuve tari. Ce qui fait croire que les fellahs soufis peuvent relever le défi, celui de faire de leur région la plus grande productrice de produits maraîchers. Lesquels, faut-il le dire, ont de grandes chances de pénétrer les marchés extérieurs de par la qualité des légumes produits, mais faut-il encore que les opérateurs intéressés s’impliquent davantage dans cette démarche. Là, c’est une autre paire de manches.

Commentaires



Autres articles

M’sila: Tentative de suicide de deux étudiants

M’sila: Tentative de suicide de deux étudiants

Dans la matinée d’hier, deux étudiants en master gestion urbaine à l’université Mohamed-Boudiaf de M’sila ont tenté de se donner la mort en...

Expulsé de son logement : Un imam se réfugie dans la mosquée

Expulsé de son logement : Un imam se réfugie dans la mosquée

L’imam de la mosquée El-Fourkane de Boudoukha, une localité relevant de la commune d’Aïn-Kechra à 80 kilomètres à l’ouest du chef-lieu de la wilaya...

Relizane : Des habitants soucieux des fuites d’eau dans plusieurs cités de la ville

Relizane : Des habitants soucieux des fuites d’eau dans plusieurs cités de la ville

Irrités par les nombreuses déperditions d’eau potable à longueur de journée, les habitants de plusieurs cités et quartiers de la ville de Relizane...