Le Temps
Le Temps
Jeudi 29 janvier 16:58

L’institut français forme des musiciens: Six groupes algériens sélectionnés

L’institut français forme des musiciens: Six groupes algériens sélectionnés
Six groupes de musique algériens sont sélectionnés pour prendre part à la formation intitulée «La musique, de la production à la scène».
Ce concours est organisé par l’Institut français d’Alger, en collaboration avec l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel et FGO-Barbara, établissement culturel de la ville de Paris. La sélection fait suite à un appel à candidature lancé le 15 mai dernier. Cette formation qui se veut, selon ses initiateurs, comme un «dispositif d’accompagnement et de professionnalisation destiné aux groupes émergents de musiques actuelles», écrivent-t-ils dans un communiqué transmis à notre rédaction. Ceux-ci ajoutent que leur initiative permettra aux artistes sélectionnés «de développer leurs compétences et de progresser dans la conduite de leur projet musical par cette formation». La première session de cette formation aura lieu à partir du dimanche 2 juillet à Alger : The Pertur-batteurs Band de Béjaïa ; percussions, Dimastand de Béchar ; Reggae, Diwane, dub, fusion, NR2 d’Alger ; chanson à texte, Smokede Constantine ; jazz, funk, blues, Tissilawen de Djanet ; blues touareg, ainsi que Clé 13 de Jijel ; rock, fusion. Ces six groupes on été sélectionnés par un jury composé de Daniele Gambino, directrice adjointe et responsable de la programmation du FGO-Barbara, centre musical de la ville de Paris, Rachid Briki, chef du département musique et spectacles vivants de l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel, Stéphanie Launay, attachée culturelle et audiovisuelle de l’ambassade de France en Algérie, Mehdi Mehennaoui, directeur à l’Office national des droits d’auteur (ONDA), Kenza Souffi-Bachir, responsable des arts de la scène de l’Institut français d’Alger ainsi qu’Abdelaziz El Ksouri, musicien et manager du groupe Djmawi Africa, directeur général du Sous-Sol. «Originaires de l’ensemble du territoire algérien, ces six groupes représentent des styles très variés de musiques actuelles et travailleront, donc, ensemble le temps de deux sessions de formation en juillet et en septembre, sous la supervision d’experts français et algériens, l’interprétation scénique, la technique vocale, la production, la stratégie de promotion et de diffusion», disent les organisateurs de cette formation. Les six groupes algériens finaliseront leur formation par un concert, qui sera animé le 8 septembre prochain à Alger. Au terme de cette soirée, un jury professionnel désignera un seul groupe, qui sera invité à se produire à Paris, en automne 2017, au centre FGO-Barbara, lors d’une soirée qui sera dédiée à la nouvelle scène musicale.

Commentaires



Autres articles

Tiaret : M. Bedoui assiste à l’enterrement des deux policiers victimes

Tiaret : M. Bedoui assiste à l’enterrement des deux policiers victimes

Le Directeur général de la Sûreté nationale, le Général major Abdelghani Hamel et le Directeur général de la Protection civile, le Colonel Mustapha...

1er Novembre 1954, 63 ans déjà : La lutte d’un peuple
Cérémonie de recueillement à la mémoire du président défunt Mohamed Boudiaf au cimetière d’El Alia

Cérémonie de recueillement à la mémoire du président défunt Mohamed Boudiaf au cimetière d’El Alia

Le président Mohamed Boudiaf a été assassiné le 29 juin 1992 à la maison de la culture d’Annaba, alors qu’il prononçait un discours à la nation.

Hauts-plaeaux : Sale temps pour les éleveurs !

Hauts-plaeaux : Sale temps pour les éleveurs !

Les conditions climatiques causent, en ce moment, un véritable parcours du combattant aux éleveurs. Frappés par une sécheresse extrême, ils ne...

Annaba: 13 harragas arrêtés

Annaba: 13 harragas arrêtés

La cellule de communication de la Protection civile d’Annaba indique que 13 harragas, à bord d’une embarcation de fortune, ont été arrêtés, dans la...