Le Quotidien d'Oran
Le Quotidien d'Oran
Jeudi 12 octobre 06:56

Non-respect des règles d'hygiène, de conservation et de stockage: 120 cas d'intoxication alimentaire durant la saison estivale

Non-respect des règles d'hygiène, de conservation et de stockage: 120 cas d'intoxication alimentaire durant la saison estivale
Les
intoxications alimentaires constituent un sérieux problème de santé publique
avec des impacts considérables sur le plan économique, surtout durant la saison
estivale où de grands taux de mortalité sont enregistrés. Durant les trois mois
de la saison estivale, près de 120 cas d'intoxication alimentaire ont été
enregistrés par la direction du commerce de la wilaya d'Oran. Parmi les
produits alimentaires qui sont à l'origine du plus grand nombre d'intoxications
enregistrées suite au non-respect des règles de conservation, de stockage et
d'hygiène, il y a les glaces et certains types de viandes et poissons, les œufs
ainsi que le lait et ses dérivés. Cependant, ces chiffres ne reflètent pas la
réalité, car les cas individuels sont généralement traités chez les médecins de
quartier. Certains même préfèrent acheter des médicaments sans consulter le
médecin.

En
dépit des campagnes de sensibilisation et des actions de la direction du
commerce, le spectre des intoxications alimentaires
collectives plane toujours sur Oran. Selon les résultats d'une étude
élaborée par le ministère du Commerce, 46 % des cas d'intoxication alimentaire
sont relevés en milieu familial, à l'occasion des fêtes organisées dans les
salles des fêtes. Autrement dit, celles-ci sont à l'origine de nombreux cas
d'intoxication.

Les
risques d'intoxications alimentaires existent tout au long de l'année. Mais
durant la période estivale, elles deviennent plus importantes, et sont dues
généralement à la chaleur qui favorise le développement des microbes, à la
consommation d'aliments non contrôlés par les estivants et aux repas collectifs
que les personnes prennent lors des fêtes notamment les mariages. Le coût
socio-sanitaire d'une prise en charge thérapeutique d'un seul malade pour
toxi-infection alimentaire bénigne est près de 3 000 DA alors qu'un jour de
réanimation d'un malade atteint de botulisme coûte près de 15.000 DA la
journée.

Commentaires



Autres articles

Médéa: Il égorge sa soeur et sa mère puis se donne la mort

Médéa: Il égorge sa soeur et sa mère puis se donne la mort

Un jeune homme âgé de 28 ans a égorgé sa mère et sa soeur en utilisant un couteau de boucher, et ce, après les avoir poignardées à plusieurs...

5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés à Boumerdes

5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés à Boumerdes

“Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation efficace de renseignements, des détachements de l’ANP ont arrêté, le 29 octobre...

Thaïlande: L’ex-Première ministre a déjoué la surveillance avant de fuir

Thaïlande: L’ex-Première ministre a déjoué la surveillance avant de fuir

Chalermchai Sitthisad a expliqué qu’il était peu probable que l’ex-Première ministre ait quitté la Thaïlande par avion estimant plus probable une...

Vidéo/ Cheb Mami: “Les artistes piratés devraient être heureux”

Vidéo/ Cheb Mami: “Les artistes piratés devraient être heureux”

Cheb Mami: “Les artistes piratés devraient être heureux, car c’est une forme de publicité pour leurs œuvres”