Le Quotidien d'Oran
Le Quotidien d'Oran
Jeudi 12 octobre 06:56

Non-respect des règles d'hygiène, de conservation et de stockage: 120 cas d'intoxication alimentaire durant la saison estivale

Non-respect des règles d'hygiène, de conservation et de stockage: 120 cas d'intoxication alimentaire durant la saison estivale
Les
intoxications alimentaires constituent un sérieux problème de santé publique
avec des impacts considérables sur le plan économique, surtout durant la saison
estivale où de grands taux de mortalité sont enregistrés. Durant les trois mois
de la saison estivale, près de 120 cas d'intoxication alimentaire ont été
enregistrés par la direction du commerce de la wilaya d'Oran. Parmi les
produits alimentaires qui sont à l'origine du plus grand nombre d'intoxications
enregistrées suite au non-respect des règles de conservation, de stockage et
d'hygiène, il y a les glaces et certains types de viandes et poissons, les œufs
ainsi que le lait et ses dérivés. Cependant, ces chiffres ne reflètent pas la
réalité, car les cas individuels sont généralement traités chez les médecins de
quartier. Certains même préfèrent acheter des médicaments sans consulter le
médecin.

En
dépit des campagnes de sensibilisation et des actions de la direction du
commerce, le spectre des intoxications alimentaires
collectives plane toujours sur Oran. Selon les résultats d'une étude
élaborée par le ministère du Commerce, 46 % des cas d'intoxication alimentaire
sont relevés en milieu familial, à l'occasion des fêtes organisées dans les
salles des fêtes. Autrement dit, celles-ci sont à l'origine de nombreux cas
d'intoxication.

Les
risques d'intoxications alimentaires existent tout au long de l'année. Mais
durant la période estivale, elles deviennent plus importantes, et sont dues
généralement à la chaleur qui favorise le développement des microbes, à la
consommation d'aliments non contrôlés par les estivants et aux repas collectifs
que les personnes prennent lors des fêtes notamment les mariages. Le coût
socio-sanitaire d'une prise en charge thérapeutique d'un seul malade pour
toxi-infection alimentaire bénigne est près de 3 000 DA alors qu'un jour de
réanimation d'un malade atteint de botulisme coûte près de 15.000 DA la
journée.

Commentaires



Autres articles

La chute de Grenade de karim Younès: La nouvelle configuration du monde ?

La chute de Grenade de karim Younès: La nouvelle configuration du monde ?

La chute de Grenade ou la nouvelle géographie du monde est le nouvel ouvrage de Karim Younès, paru aux éditions Casbah dans la collection histoire.

Seulement 1/3 des projets touristiques lancés
Enfants mineurs: La DGSN tire la sonnette d’alarme: Plus de 5 000 impliqués dans des délits et des crimes

Enfants mineurs: La DGSN tire la sonnette d’alarme: Plus de 5 000 impliqués dans des délits et des crimes

Dans le même registre, Mme Messaoudene a révélé que pas moins de 1 280 enfants ont été retrouvés sur la voie publique, dont 443 enfants sont âgés...

BISKRA : L’armée saisit deux quintaux d’explosifs

BISKRA : L’armée saisit deux quintaux d’explosifs

Poursuivant sa lutte contre le terrorisme, l’ANP continue d’enregistrer des résultats conséquents contre ses résidus. Le renseignement qui joue un...

Cérémonie de recueillement à la mémoire du président défunt Mohamed Boudiaf au cimetière d’El Alia

Cérémonie de recueillement à la mémoire du président défunt Mohamed Boudiaf au cimetière d’El Alia

Le président Mohamed Boudiaf a été assassiné le 29 juin 1992 à la maison de la culture d’Annaba, alors qu’il prononçait un discours à la nation.