El Moudjahid
El Moudjahid
Lundi 08 décembre 23:58

Regard : Halte aux plages dangereuses !

Regard : Halte aux plages dangereuses !
Le souci, à vrai dire, de fuir la canicule ou même d’éviter les endroits trop fréquentés se fait malheureusement au détriment de leur sécurité, allant jusqu’à tenter le diable, en dépassant largement leurs limites. Et le résultat est connu : des accidents graves, voire mortels. C’est devenu un fait courant et banal que de voir des gamins franchir les interdits, le ridicule et l’insensé quitte à risquer leur vie. Les bilans des services de la Protection civile parlent d’eux-mêmes, avec des centaines de décès enregistrées dans des noyades, chaque été. Aujourd’hui, nous ne le dirons jamais assez, la négligence reste un ennemi de taille qu’il va falloir mettre, coûte que coûte, au KO, pour mieux profiter des vacances. C’est vrai, mieux vaut prévenir que guérir.

Commentaires



Autres articles

Université de Bouira: Des intégristes interrompent une pièce de théâtre

Université de Bouira: Des intégristes interrompent une pièce de théâtre

Les comédiennes auraient utilisé dans ce spectacle un mandole, un instrument qui d’après les croyances de ces intégristes est banni par l’islam et...

Oran : 5 ans de réclusion pour séquestration et abus sexuel sur mineure

Oran : 5 ans de réclusion pour séquestration et abus sexuel sur mineure

Il ajoutera qu’à aucun moment, il n’a abusé de la jeune fille. Le président de l’audience le confrontera alors à la plainte de la jeune fille et au...

Guelma: 42 victimes des incendies de forêt recensées

Guelma: 42 victimes des incendies de forêt recensées

Les services de la Conservation des forêts de la wilaya de Guelma, viennent d’annoncer le recensement de 42 victimes des incendies de forêt durant...

Cérémonie de recueillement à la mémoire du président défunt Mohamed Boudiaf au cimetière d’El Alia

Cérémonie de recueillement à la mémoire du président défunt Mohamed Boudiaf au cimetière d’El Alia

Le président Mohamed Boudiaf a été assassiné le 29 juin 1992 à la maison de la culture d’Annaba, alors qu’il prononçait un discours à la nation.