Le Soir d'Algérie
Le Soir d'Algérie
Mercredi 25 octobre 14:21

Sidi-Bel-Abbès : L’intelligence économique, objet d’un colloque international

Sidi-Bel-Abbès : L’intelligence économique, objet d’un colloque international
La Faculté des sciences économiques commerciales et sciences de la gestion de l’université Djilali-Liabès de Sidi-Bel-Abbès a, en collaboration avec le laboratoire de recherches, organisé le 2e colloque international portant autour de l’intelligence économique et éthique au cœur de la gouvernance des relations inter-organisationnelles.
Ce colloque qui s’étalera sur deux jours (mardi et mercredi) a regroupé des professeurs universitaires, des chercheurs, des chefs d’entreprises publiques et privées, le DG des entreprises publiques, un professeur de l’université de Tunisie et les autorités locales. Le Maroc et l’Egypte, en principe invités, étaient absents.
Parmi les communications qui sont au programme pour ce colloque, M. Bourahla Allal, professeur et chercheur de l’université de Sidi-Bel-Abbès, a développé la sienne pour ce premier jour. Elle portait sur «l’éthique et gouvernance, limites des régulations publiques et émergence des normes morales qui, dans leur objectif, proposent une nouvelle manière de mieux contrôler les activités de l’entreprise, indiquera-t-il afin que cette dernière reconnaisse ses parties prenantes.» L’éthique, dira le conférencier, est aussi une manière de sensibiliser et d’orienter les chefs d’entreprises vers un comportement en adéquation avec l’intelligence économique et leur développement.
En Algérie, reconnaîtra-t-il, la réglementation en vigueur n’a pas apporté de solutions aux problèmes auxquels butent les entreprises.
Il est impératif d’amener les entreprises à adopter l’éthique pour la bonne gouvernance partenariale, de prendre en charge les préoccupations économiques, environnementales et sociales et d’innover pour améliorer leur capacité de gestion afin de conquérir le marché mondial car, ajoutera-t-il, nous manquons d’expérience en matière de gestion d’entreprise.
En bref, l’orateur a prôné l’éthique et l’innovation pour une meilleure gestion des entreprises, et ce, pour entrer dans le marché international où la concurrence est vraiment rude.
D’autres professeurs et chercheurs animeront d’autres conférences durant ces deux jours du colloque. Elles porteront sur «les axes stratégiques d’une bonne gouvernance économique et institutionnelle», sur «l’intelligence économique génératrice d’une asymétrie informationnelle et avantageuse», sur «l’intelligence économique qui est un nouveau mode de gouvernance basé sur la maîtrise d’information avec comme exemple Algérie Télécom».
A. M.

Commentaires



Autres articles

Egypte-politique : Al Sissi ne briguera pas un troisième mandat en 2022

Egypte-politique : Al Sissi ne briguera pas un troisième mandat en 2022

Le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi a affirmé, à quelques mois de la présidentielle de 2018, qu’il n’avait pas l’intention de briguer un...

Sécurité industrielle: L’offre de service des Français
Côte d’Ivoire : Gervinho incertain face au Maroc

Côte d’Ivoire : Gervinho incertain face au Maroc

Outre Gervinho, le défenseur de Rennes Joris Gnagnon et l’attaquant Jonathan Kodjia sont aussi à l’infirmerie. « Ils ont passé une IRM ce jour, a...

Amendement de la loi des hydrocarbures et gaz de schiste : opportunités et risques (1)

Amendement de la loi des hydrocarbures et gaz de schiste : opportunités et risques (1)

«Sonatrach, c'est l'Algérie et l'Algérie c'est Sonatrach» ( Pr Mebtoul HEC Montréal 2010 et conférence au Sénat français 2014 ) Le Premier...