El Watan
El Watan
Dimanche 25 janvier 19:55

Tizi Ouzou: Lancement d’un hypermarché et d’un parc de loisirs

Tizi Ouzou: Lancement d’un hypermarché et d’un parc de loisirs
La société Pâturages d’Algérie, fondée en 1998, dispose aujourd’hui d’une capacité de production de 250 000 l/j, avec 249 salariés. En plus du lait pasteurisé, fermenté ou caillé, Pâturages produit également une variété de fromages (à pâte molle, à pâte pressée ou de fonte). La société fait partie de la quarantaine d’entreprises retenues dans le programme de renforcement des capacités exportatrices des PME algériennes. A l’issue de tests réalisés lors de sa participation aux différents Salons internationaux, une grande attraction a été démontrée par ses produits.

Commentaires



Autres articles

Permanence de l’Aïd : le gouvernement va-t-il sévir en cas de manquement ?

Permanence de l’Aïd : le gouvernement va-t-il sévir en cas de manquement ?

2. ou prétendre que ” globalement, la permanence a été respectée “, au grand dam des consommateurs qui ont eu à le vérifier à leurs dépens ?

Tiaret: Noyade au barrage de Benkhedda

Tiaret: Noyade au barrage de Benkhedda

Son corps a été déposé à la morgue de l’hôpital Youcef-Damardji de Tiaret, et une enquête a été ouverte par la Gendarmerie nationale.

Université de Bouira: Des intégristes interrompent une pièce de théâtre

Université de Bouira: Des intégristes interrompent une pièce de théâtre

Les comédiennes auraient utilisé dans ce spectacle un mandole, un instrument qui d’après les croyances de ces intégristes est banni par l’islam et...

BISKRA : L’armée saisit deux quintaux d’explosifs

BISKRA : L’armée saisit deux quintaux d’explosifs

Poursuivant sa lutte contre le terrorisme, l’ANP continue d’enregistrer des résultats conséquents contre ses résidus. Le renseignement qui joue un...

Cérémonie de recueillement à la mémoire du président défunt Mohamed Boudiaf au cimetière d’El Alia

Cérémonie de recueillement à la mémoire du président défunt Mohamed Boudiaf au cimetière d’El Alia

Le président Mohamed Boudiaf a été assassiné le 29 juin 1992 à la maison de la culture d’Annaba, alors qu’il prononçait un discours à la nation.