Le Soir d'Algérie
Le Soir d'Algérie
Mercredi 11 octobre 14:14

TLEMCEN : Rencontres internationales sur la gestion en captivité de gazelles

TLEMCEN : Rencontres internationales sur la gestion en captivité de gazelles
Cette rencontre internationale qui est en somme un atelier de formation, a regroupé durant trois jours, du 9 au 11 de ce mois au parc national de Tlemcen, un ensemble d’experts algériens avec d’autres venus d’Espagne, de France, du Maroc et de Tunisie, encadrés par des formateurs issus de l’UICN (UICN-Med) et initiée par la direction générale des forêts de notre ministère de l’agriculture.
Le but est d’établir une stratégie de conservation et de gestion en captivité, de gazelles nord-africaines menacées, particulièrement la gazelle de Cuvier. Les participants à l’atelier ont collaboré dans le but de définir des actions de conservation concrètes et plus efficaces, sous l’égide de l’UICN.
D’abord, qu’est-ce que l’UICN. C’est l’union internationale pour la conservation de la nature (UICN), créée en 1948. Cette instance s’est agrandie au fil des ans, pour devenir le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses 1 300 organisations, membres et les compétences de plus de 16 000 experts.
Catherine Numa, chargée du Programme conservation des espèces à l’UICN-Med à Malaga, présente à Tlemcen, nous dira : «L’objectif principal de cette formation est de cerner de façon pratique, les thématiques en matière d’élevage et d’adaptation en captivité, leur gestion du point de vue alimentaire, sanitaire, ainsi que les techniques de capture, de lâcher et du suivi de gazelles nord-africaines menacées.»
Tout un arsenal que propose l’UICN-Med dans le cadre d’un projet de 4 ans, pour apporter les dernières connaissances scientifiques et des recommandations objectives, ajoutera Catherine Numa, qui précisera aussi qu’il s’agit de bien mener la mission d’information et de valorisation dans le domaine de la conservation et la sauvegarde de la gazelle nord-africaine menacée.
Pour sa part, Boucekine Wahida, S/D de la faune sauvage et de la chasse à la direction générale des forêts, indiquera que la wilaya de Tlemcen a été choisie comme point focal pour la multiplication en captivité de la gazelle Cuvier, dans la perspective de lâchers, conformément à la loi algérienne qui protège ce genre d’espèce animale.
Pour renforcer les connaissances, les organisateurs ont programmé la troisième journée de cette rencontre, une sortie sur terrain. Elle a eu lieu aux environs d’El Gor, où la gazelle de Cuvier se trouve à son aise dans cette région de steppes.
M. Z.

Commentaires



Autres articles

Bagarres rangées à la cité Ruisseau d’or

Bagarres rangées à la cité Ruisseau d’or

Jebenet Lihoud, alias Ruisseau d’or, est un quartier mal famé, particulièrement connu à Annaba. A la veille du week-end dernier, une véritable...

Le Gabon prévoit une croissance de 3% en 2018

Le Gabon prévoit une croissance de 3% en 2018

Le gouvernement gabonais prévoit d’atteindre une croissance économique de 3% en 2018, contre 0,20% en 2017. « En 2018 nous espérons atteindre une...

La fabuleuse odyssée de la presse écrite algérienne: Un patrimoine national, une marque de fabrique (2ème partie)

La fabuleuse odyssée de la presse écrite algérienne: Un patrimoine national, une marque de fabrique (2ème partie)

Le courant musulman réformiste (Association des Ulémas musulmans d'Algérie) et à leur tête le cheikh Abdelhamid Ibn Badis, sera partie prenante de...

توتنهام يحقق فوزا كاسحا على ليفربول

توتنهام يحقق فوزا كاسحا على ليفربول

حقق توتنهام فوزا كبيرا على ضيفه ليفربول بنتيجة 4-1 في المباراة التي جمعتهما على ملعب "ويمبلي" في قمة الجولة التاسعة من الدوري الإنجليزي ... وافتتح...