Le Buteur
Le Buteur
Lundi 30 octobre 08:07

USMH / Bouslimani : «Les dirigeants ont abandonné le club, ils doivent démissionner en bloc»

USMH / Bouslimani : «Les dirigeants ont abandonné le club, ils doivent démissionner en bloc»
La direction du club se retrouve de nouveau confrontée aux revendications salariales de ses joueurs. Ces derniers ne veulent plus revivre de fausses promesses. Ils veulent être payés. Dans une récente discussion avec des joueurs parmi les anciens de l’équipe nous avons appris que la direction leur doit quelques mois de salaires et attendent toujours de percevoir leur argent. Sachant pertinemment qu’à leur actuelle, les joueurs avaient accompli leur part du contrat, les dirigeants sont donc appelés à trouver des sources de financement dans les jours à venir pour qu’ils puissent subvenir aux besoins de l’équipe.L’argent, ce problème qui empeste la vie de la direction
En tant que club professionnel, l’USMH ne peut fonctionner de cette façon, n’attendant que les subventions de l’Etat. Les dirigeants doivent agir avant que cela ne soit trop tard. Rassuré par les autorités qui ont promis des aides financières aux clubs, le boss harrachi a tenu à rassurer tous les joueurs quant à leur dû. «On attend l’arrivée d’une grosse somme d’argent émanant des sponsors. Cette manne financière nous permettra de régulariser la situation de tous les joueurs qui auront leur argent jusqu’au dernier centime », a déclaré le président de l’USMH dans un récent entretien.
 

Commentaires



Autres articles

Seulement 1/3 des projets touristiques lancés
Pas de hausse chez Benghabrit

Pas de hausse chez Benghabrit

Dans une instruction envoyée hier à l’ensemble des responsables de points de vente et de distribution de livres scolaires, le ministère de...

Le Qatar dit regretter que ses voisins refusent le dialogue
Cérémonie de recueillement à la mémoire du président défunt Mohamed Boudiaf au cimetière d’El Alia

Cérémonie de recueillement à la mémoire du président défunt Mohamed Boudiaf au cimetière d’El Alia

Le président Mohamed Boudiaf a été assassiné le 29 juin 1992 à la maison de la culture d’Annaba, alors qu’il prononçait un discours à la nation.